Un peu d'histoire..

Plan historique du domaine des Hauts de Couronne, pension et refuge pour chevaux à la retraite ou convalescents

En 1836, si on en croit le cadastre royal, le domaine des Hauts de Couronne était niché entre un étang au nord et une forêt au sud sur l'axe de Bourges à Sancoins. Depuis, l'étang a été asséché et cultivé et le bois déforesté pour faire place à des prairies!

Nos ancêtres en photos

A l'époque, le confort était sommaire et les animaux de ferme partageaient souvent les locaux avec les humains. Un seul bâti servait à tout le monde!

Le domaine des Hauts de Couronne, pension et refuge pour chevaux à la retraite ou convalescent, photo du 19e siècle
Le domaine des Hauts de Couronne photo de la maison au 19e siècle

Et voici comment on récoltait le foin..

J'avoue qu'à nos débuts nous n'étions pas très loin de ça!

Le domaine des Hauts de Couronne, pension et refuge pour chevaux à la retraite ou convalescents, Tiburce Valdenaire sur son tracteur

Je précise que les vieux clichés, trouvés dans une brocante, sont authentiquement du pays sancoinnais...

Dans les années 50, le propriétaire du domaine, qui avait bien réussi dans ses affaires, se lança dans les courses hippiques de trot et fit construire les grandes écuries et aménager deux pistes d'entraînement.

Le domaine, qu'on appelait alors le Haras de Couronne comptait trois écuries, dont une pour chevaux malades à l'écart des deux principales, deux pistes d'entraînement, des paddocks et des pâtures sur une cinquantaine d'hectares.

Le Haras de Couronne fut exploité comme écurie de courses jusqu'à notre arrivée en 2001!

Le domaine des Hauts de Couronne, pension et refuge pour chevaux à la retraite et convalescents, trois enfants courant dans un champs